Communiqué de Presse

  • Attentat de Nice : l’APF choquée et bouleversée

    Imprimer

    [Communiqué de presse]

    " L’Association des paralysés de France (APF) est profondément choquée et bouleversée par l’odieux massacre survenu à Nice dans la soirée du 14 juillet. L’association adresse toutes ses pensées aux victimes, à leurs proches, ainsi qu’aux nombreux blessés et leur témoigne tout son soutien.

    Ce drame, survenu en ce jour de Fête nationale, est une atteinte portée à nos valeurs républicaines de Liberté, d’Égalité et de Fraternité. Face à cette tragédie, l’APF exhorte à ne pas céder à la stigmatisation, au repli sur soi et à la haine de l’autre.

    L’APF réaffirme son attachement aux libertés fondamentales et aux valeurs d’humanisme qui sont le socle commun d’une société ouverture à tous où chacun, quelles que soient ses spécificités, ait sa place."

  • Lancement de la plateforme #2017AgirEnsemble

    Imprimer

     Élections PRÉSIDENTIELLE & LÉGISLATIVES 2017

    L’APF lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble : 2017agirensemble.fr

     

    A quelques mois des élections de 2017, l’Association des paralysés de France (APF) lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble : 2017agirensemble.fr, ouverte à toutes et tous, pour co-construire les propositions que l’association portera auprès des candidats à l’élection présidentielle et aux législatives de 2017.

    En effet, aujourd’hui, pour un nombre croissant de personnes les besoins essentiels ne sont plus assurés. Face à cette urgence sociale, les pouvoirs publics n’apportent aucune réponse satisfaisante ; pire, ils « jouent » les populations les unes contre les autres. Cette opposition doit cesser.

    C’est pourquoi, l’APF lance cette démarche participative, dans une approche ouverte, où toutes les citoyennes et citoyens, toutes les associations et organisations sont appelés à contribuer en proposant des solutions et réflexions pour construire une société solidaire, ouverte à toutes et à tous.

    lirelasuite.jpg


     

  • Communiqué de presse : Conférence Nationale du Handicap

    Imprimer

    Des annonces positives mais pas de réel changement pour le quotidien des personnes en situation de handicap

    logoreflexehandicapweb2.jpgAlors que la dernière Conférence nationale du handicap du quinquennat Hollande s’est tenue ce matin, l’Association des paralysés de France (APF) est déçue par des discours convenus ne répondant pas aux priorités des personnes en situation de handicap et de leur famille. Les quelques annonces du président de la République ne prennent pas en compte les difficultés majeures rencontrées par les personnes : accessibilité, emploi, ressources, compensation, etc.

    Les seules annonces positives concernent le cumul de la prime d’activité avec l’allocation adulte handicapé, les rentes et pensions d’invalidité et l’annonce de la professionnalisation des auxiliaires de vie scolaire (AVS) actuellement en contrat aidé.

    Cependant, l’APF attendait des annonces fortes et de véritables perspectives d’amélioration du quotidien des personnes en situation de handicap ; elle a eu, à la place, un bilan avec au final assez peu d’annonces.

    Lire le communiqué de presse en cliquant ici

  • Revalorisation des minima sociaux : « Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras ! »

    Imprimer

    [Communiqué de presse]

     

    Revalorisation des minima sociaux :

    « Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras ! »

     

    80 centimes par mois, c’est l’augmentation maximale accordée par le gouvernement en 2016 aux bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH), qui s’appliquera à compter du 1er avril.

    Un niveau de revalorisation de 0,1% inacceptable pour l’APF au regard des conditions de vie précaires d’un million de personnes en situation de handicap et plus largement de plus de six millions de personnes qui relèvent des minima sociaux.

    Cette revalorisation ridicule concerne également un million de bénéficiaires de pensions d’invalidité.

     

    « Pauvre tu es ? Pauvre tu  resteras ! » : C’est le message adressé par le gouvernement à un million de personnes qui vivent avec 800 euros par mois voire moins, quand le seuil de pauvreté est, lui, de 1000 euros.

    Certes, pour les personnes en situation de handicap, cette « revalorisation »  intervient plus tôt dans l'année - en avril au lieu de septembre - mais ce pourcentage de revalorisation de 0,1% des minima sociaux calé sur une inflation quasi nulle est ridicule. Gel déguisé, il ignore la baisse de pouvoir d'achat et les charges excessives supportées par les personnes en situation de handicap.

     

    Le gouvernement a confié en octobre dernier une mission sur les minima sociaux (dont le RSA et l'AAH) au député Christophe Sirugue. Le rapport doit être rendu au Premier ministre début avril. L’occasion, face à la situation dramatique de millions de personnes vivant avec ces minima sociaux de revoir ce régime et de mettre en place les solutions pour sortir réellement les personnes de la pauvreté ?

     

    Les personnes qui vivent des situations de pauvreté méritent mieux que l’aumône. La mise en place d’un revenu d’existence personnel décent demandé par l’APF depuis des années devrait être une piste à suivre par nos gouvernants.