- Accessibilité universelle

  • « On demandait juste de vivre comme tout le monde. »

    Imprimer

    Par manque d'accessibilité, la société empêche les personnes en situation de handicap de vivre pleinement leur vie : APF France handicap a dû se battre aux côtés de Johanna et Pierre pour trouver une salle accessible pour célébrer leur mariage.

    Découvrez leur témoignage et aidez-nous à construire une société où chacun ait sa place #AÉgalité https://agir.apf-francehandicap.org

  • Un Tramway accessible pour tous ?

    Imprimer

    Un de nos adhérents a récemment réalisé un véritable travail critique sur la nouvelle portion de tramway angevin, et voici ses remarques que nous avons transmis à la Ville d'Angers, en espérant que celles-ci soient prises en compte pour le bien de tous !

    Bonne lecture.

     

     

    REMARQUES POUR LE TRAMWAY

     

    Nos propos se placent dans une démarche d’amélioration concernant les travaux de la 2° phase des travaux du tramway. Nous vous proposons un benchmark des derniers équipements ouverts en relation avec l’existant.

    Nos contributions se déploient dans un rôle responsable et actif en faveur de la réalisation pertinente d’un investissement collectif couteux. La prise en compte des besoins des personnes en situation de handicap contribue au bon fonctionnement du tramway pour l’ensemble de la société. Une société inclusive indissociable de la société solidaire.

     

    Nous vous remercions de votre lecture attentive.

     

    Les points développés :

    -        Distributeurs de billets excentrés ;

    -        Matériel de recyclage et paiement CB ;

    -        Écrans non-contrastés et sans antireflets ;

    -        Qualité de propreté du matériel mis en place ;

    -        Hauteurs des visuels.

     

    Distributeurs de billets excentrés

    Les stations existantes se composent de kiosques avec un banc aux extrémités et un espace technique central. Ce dernier reçoit le distributeur de billets ou une armoire technique, selon les besoins. Les usagers sont à l’abri des intempéries pendant leurs transactions, mais aussi pour attendre et s’assoir. Ce fonctionnement est bon, toujours comme un ‘’Mécano’’ : une structure primaire dotée d’éléments interchangeables. Pourquoi changer ?

    Pour les nouvelles stations, le distributeur de billets est excentré. Il est maintenant implanté, seul sur le quai, dans un carénage avec une ‘’casquette haute’’ de protection. Dans ces conditions, l’usagers ne bénéficie plus de protection contre les intempéries. La pluie avec le vent vont l’arroser ; il sera de toute façon . . . trempé !

    Si ce pôle veut être aussi un ‘’totem’’ d’information, le ‘’T’’ supérieur doit être implanté en transversal, dans la vision longue de la voirie, pour mieux informer les piétons.  

    Ce geste architectural est gratuit, sans avantage ; c’est bien dommage.

     

           

    Le distributeur excentré                                                                                                                                                                                                 

     

    Matériel de recyclage et paiement CB 

    Nous comprenons que les distributeurs de billets proviennent de matériels en recyclage. C’est bien pour l’environnement ; et pourquoi pas. Nous découvrons les vieux boitier CB avec des écrans opaques, inopérants. Pour qu’elles raisons n’ont-ils pas été rénovés pour les malvoyants, les personnes âgées, les baby-boomers, et nous tous ? Tout simplement pour la facilité de lecture, un confort. Nous sommes surpris ; nous nous attendions à d’autres matériels !

     

     

    Matériel de réemploi                        Écran obsolète, opaque et inopérant    Écrans peu contrasté et reflets      

     

    Avec la pandémie, en quelques mois, l’ensemble de la société a plébiscité la généralisation des paiements ‘’sans contact’’ pour éviter les transmissions de la Covid-19. Maintenant, même les petits producteurs sur les marchés ont eux aussi leurs boitiers de paiement ‘’sans contact’’. Compte tenu des sommes faibles, les Angevins sont pratiques et résolus, il veulent de la technologie pour limiter la transmission. Celle actuelle et certainement d’autres. Nous constatons ici le décalage entre les petits moyens mis en œuvre pour le fonctionnement du tramway et sa propre technologie, dite de pointe.

    Force est de constater que ces ‘’nouveaux’’ distributeurs de billets ne sont pas adaptés à la situation sanitaire actuelle. D’ailleurs, il faut attendre d’être dans le tramway pour pouvoir se désinfecter les mains. Ce temps d’attente peut être un risque accru de propagation du virus, si volatile aujourd’hui.

     

    Il y a 5 automates nouvellement d’installés et 30 autres pour les prochaines stations. Il y a peut-être une réflexion pertinente à développer, relative à l’acquisition de nouveaux matériels plus récents pour assurer une transition technologique. 84 distributeurs à changer d’un coup ; cela a un coût ! Bien sûr, il y a la gestion de la maintenance de matériels différents, mais vos équipes savent faire.

     

    Écrans non-contrastés et sans antireflets 

    Nous avions fait relever par vos services, les problèmes de vision des écrans des distributeurs de billets.

    Ces problématiques sont le manque de contraste et les reflets sur les écrans. Ces deux aléas conjuguées procurent une gêne manifeste dans les opérations de transaction pour tous les usagers.

    Vos services avaient la volonté d’une amélioration notoire de ce point avec des vitrages antireflet. Visiblement, il n’y a rien de plus, par le réemploi de matériels existants. La mise à jour de ce matériel vieillissant à certainement ses limites.

     

    ‘’Le casquette haute’’ ne protège ni de la pluie, ni de la luminosité ambiante ; elle n’apporte vraiment rien. 

     

    Nous regrettons vivement le respect de la parole donnée ! 

      

    Qualité de propreté du matériel mis en place

    Ces distributeurs de récupération auraient pu être, aussi, proprement nettoyés avant leurs remises en service. C’est la moindre des qualités et le respect que les administrés peuvent attendre !

     

    Il nous semble normal de pouvoir bénéficier d’un matériel ancien, parfaitement propre et rénové. Nous retrouvons de nombreuses traces de saleté, ce n’est pas très reluisant pour des installations ‘’neuves’’. C’est peu flatteur. Dans les conditions sanitaires actuelles, d’où viennent ces automates ? Nous constatons que votre fournisseur n’a pas de démarche qualité, et surtout peu de fierté de son établissement.

     

    Hauteurs des visuels

    Nous avons vu d’autres remarques relatives aux hauteurs de lecture des valides et des PMR pour les panneaux de bouts de quais. Cette lecture se fait dans une rampe, sur une jambe ; une situation peu ergonomique et peu pratique pour l’ensemble des usagers.

    C’est encore un geste architectural gratuit, sans avantage ; c’est toujours dommage.

     

     

     

    Nous souhaitons vivement que nos remarques soient prises en compte pour engager une réflexion de qualité pour les 15 futures stations et les 30 distributeurs de billets.

    Comme à l’accoutumé, nous vous proposons notre participation à une concertation, un ‘’work-shop’’ pour élaborer, ensemble, une charte de qualité des stations. L’idée n’est pas de concevoir un projet architectural, mais bien d’élaborer un cahier de recommandations pour le confort de tous les usagers. Il ne faut pas (se) tromper !

     

    Distributeur de billets de transports avec accès frontal.

  • Accessibilité du stationnement et CMI

    Imprimer

    Le Conseil constitutionnel, dans une décision rendue le 9 septembre dernier sur une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), a jugé inconstitutionnelle l’obligation de régler préalablement, et sans prévoir aucune exception, un forfait de post-stationnement (FPS) pour pouvoir le contester devant la Commission du contentieux du stationnement payant (CCSP).


    Ce dispositif critiqué tant par le Défenseur des droits que par une mission sénatoriale, instauré pour réduire l’engorgement de cette juridiction administrative, portait, en effet, une atteinte substantielle au droit d’exercer un recours effectif. Et, tout particulièrement, pour les personnes handicapées titulaires d’une Carte mobilité inclusion (CMI) «stationnement» ou d’une carte européenne de stationnement, qui bénéficient de la gratuité sur l’ensemble des places de stationnement sur voirie.


    Par ailleurs, la CNIL, dans une communication du 25 août dernier, a indiqué avoir officiellement adressé des mises en demeure à quatre communes contre leur recours illégal à des dispositifs de verbalisation par lecture automatisée des plaques d’immatriculation (LAPI) pour la recherche et la constatation d’infractions au code de la route.


    Le recours à ces dispositifs de LAPI est néanmoins autorisé, sous certaines conditions rappelées par la CNIL dans ses recommandations de novembre 2017, dans le cadre du contrôle du forfait de post-stationnement (FPS).

  • Fiche incident transports

    Imprimer

    APF France handicap met à votre disposition une fiche incident transports pour nous faire remonter les problématiques, que les usagers en situation de handicap, peuvent connaître sur tous les types de réseaux de transports.

    Vous pouvez, soit remplir la fiche en ligne : https://forms.gle/qp7Y9D1K5mATETZ59

    Soit télécharger et remplir la fiche

    L’ensemble des témoignages recueillis permettra à l'association de faire entendre la voix des personnes en situation de handicap auprès des collectivités.