- Droit & démarches - Page 6

  • Lancement d'un BLOG SANTE APF dans les Pays de la Loire

    Imprimer
    Blog santé.jpg

     

    Dans la lignée de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui affirme, dans son article 25, que "Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être, et ceux de sa famille..." l'APF a décidé de permettre à tous ceux qui, dans le domaine de la santé, sont discriminés, à tous ceux qu'on n'entend pas, de pouvoir témoigner de ce qu'ils vivent.
    L'APF en Pays de la Loire lance un blog de témoignage, un blog citoyen:


    Cliquez sur http://blogsante.blogs.apf.asso.fr


    afin de  repérer les problématiques récurrentes en matière d'accès aux soins (dans tous les domaines : juridique, relationnel, accessibilité, financier, qualité de soin et d'accompagnement, etc. ...) et lutter contre les renoncements de soins.

     

    Blog santé PDL.jpg

    "La santé est un état de complet de bien-être physique, mental et social,et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité". (*)

    (*) Préambule à la Constitution de l'Organisation mondiale de la Santé, tel qu'adopté par la Conférence internationale sur la Santé, New York, 19-22 juin 1946 ; signé le 22 juillet 1946 par les représentants de 61 Etats. 1946 ; (Actes officiels de l'Organisation mondiale de la Santé, n°. 2, p. 100) et entré

     en vigueur le 7 avril 1948. La définition n'a pas été modifiée depuis 1946

  • Quel système de santé après 2012 ? Le Ciss interpelle les candidats et sensibilise les citoyens...

    Imprimer

     

    79% des Français souhaitent  que l'accès aux soins soit au cœur de la présidentielle 2012 et considèrent la santé comme un thème de campagne prioritaire.

    Dans une démarche de sensibilisation du public et d'interpellation des candidats, le Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS) propose sur www.quellesanteapres2012.org de retrouver, partager et commenter des éclairages associatifs et des avis d'experts par rapport à 3 enjeux de santé essentiels :
    - Les difficultés économiques d'accès aux soins, à travers la question des dépassements d'honoraires
    - Les obstacles géographiques à l'accès aux soins, en abordant les problèmes de désertification médicale
    - Le défi de l'équilibre budgétaire de l'Assurance maladie, en conservant comme priorité absolue le maintien du financement solidaire de nos dépenses de santé.

    Site participatif pour les internautes, www.quellesanteapres2012.org l'est aussi pour les candidats qui vont être formellement invités, par un courrier qui leur sera adressé dans le mois, à faire part de leurs propositions rendues ensuite publiques sur le site et ainsi exposées au débat jusqu'au moment des élections.

    Pour lire le communiqué complet, http://www.reflexe-handicap.org/media/02/00/1560416634.pdf

    *Associations membres du Ciss : ADMD - AFD - AFH - AFM - AFPric - AFVS - AIDES - Allegro Fortissimo - Alliance du Coeur - Alliance Maladies Rares - ANDAR - APF - AVIAM - CSF - Epilepsie France - Familles Rurales - FFAAIR - FNAIR - FNAPSY - FNAR - FNATH - France Alzheimer - France Parkinson - Le LIEN - Les Aînés Ruraux - Ligue Contre le Cancer - Médecins du Monde - ORGECO - SOS Hépatites - Transhépate - UAFLMV - UNAF - UNAFAM - UNAFTC - UNAPEI - UNRPA - Vaincre la Mucoviscidose

     

     

  • Les parents en colère lancent une pétition

    Imprimer

    pétition en ligne.jpgL'association "Parents en colère !" se révolte contre le manque de structures et le manque de place correspondant aux orientations rendues par les CDAPH pour leurs enfants. De nombreux adultes sont également maintenus dans des structures enfants faute de place dans des structures adultes, voire demeurent chez leurs parents sans aucune solution.

    Cette situation est connue des pouvoirs publics qui l'organisent, aussi, face à la détresse des parents, ils restent sourds !

    L'association souhaite créer une dynamique nationale pour fédérer un maximum de parents et faire entendre leurs voix. Elle invite chacun a signer la pétition qu'elle met en ligne "Manque de place : quel avenir pour nos enfants mineurs et majeurs handicapés ?" : cliquez ici

    parentsencolere50@laposte.net

  • Prise en charge des frais de transports dans le cadre d'une ALD...

    Imprimer

       

    Il existe de nombreux refus de la CPAM concernant la prise en charge des frais de transports dans le cadre d’une ALD lorsque le transport se fait par voiture individuelle ou transport en commun or ceci est contraire au texte. L’article R322.10 du code de la sécurité sociale prévoit les remboursements de frais de transport lorsque les transports sont liés aux traitements ou examens prescrits pour les assurés atteints d’une ALD.

    Le décret du 10 mars 2011 complète en prévoyant que les malades doivent être reconnus atteints d’une ALD et présenter une des déficiences ou incapacités mentionnées dans le code de la sécurité sociale. Si vous souhaitez plus d’information sur celles-ci n’hésitez pas à m’en faire part.

    En aucun cas n’a été ajouté qu’il était exigé que les transports se fassent par VSL, ambulance ou taxi.

    Les personnes confrontées à ce type de refus doivent demander le remboursement.

    Merci de relayer cette information!

     

  • Prestation de compensation du handicap : un rapport officiel propose de renforcer les contrôles

    Imprimer

    Le rapport sur1177156_handicap.jpg l’évaluation de la prestation de compensation du handicap (PCH), qui vient d’être rendu public, comprend 50 recommandations. Un certain nombre des préconisations de l’Inspection générale des affaires sociales et de l’Inspection générale de l’administration visent à durcir les procédures : soumettre l’ACTP à un contrôle d’effectivité, aujourd’hui inexistant, pour « vérifier au moins la présence effective et la disponibilité de la tierce personne désignée » ; recourir davantage au CESU préfinancé pour l’emploi de gré à gré et permettre au Conseil général d’imposer aux nouveaux bénéficiaires un mode de paiement (CESU ou paiement direct par le conseil général pour l’aidant familial ou pour le prestataire), alors qu’aujourd’hui le bénéficiaire peut demander à percevoir l’argent avec lequel il paiera lui-même ses aidants ; ou bien encore multiplier « les contrôles sur place » pour vérifier la bonne utilisation de PCH.


    Source: Faire Face